Faisons tout de même la fête…

La deuxième édition de notre Fête de la Transition devait avoir lieu le 26 septembre. Crise du Covid oblige, celle-ci a dû être reportée. Merci encore aux très nombreux partenaires qui devaient nous rejoindre. Seuls quelques éléments ont pu être conservés : un film et une exposition.

En cette période où nos vies sont chamboulées, et où se retrouver est compliqué, nous en avons une occasion : c’est samedi prochain à 18h au Centre Simone Signoret, pour voir ensemble « La Belle Verte », le film de Coline Serreau, ce qui reste du programme de notre fête prévue ce jour là et annulée (non, plutôt reportée, soyons positifs).

Mais il y aura aussi les jours suivants, à la médiathèque (devenue gratuite), une retrospective des actions du Collectif Canéjan en Transition avec la mise en valeur d’ouvrages sur la transition et une exposition d’objets faits d’éléments recyclés, en particulier venus d’Afrique où on gaspille beaucoup moins qu’ici.

Donc premier rendez-vous samedi 26 à 18h, avec vos masques. Le film dure 1h40, il nous restera une vingtaine de minutes pour en débattre si nous le souhaitons. Puis à la médiathèque. Et bien sûr lors des prochaines activités que le Collectif ne manquera pas de mettre en place quoi qu’il en soit.

Article d’annonce paru dans Sud Ouest le 26 septembre :

Plus verte, la vie !

Le film « La Belle verte » sera projeté ce soir. © Crédit photo : photo AMLF

Un film et une exposition, c’est ce que les organisateurs canéjanais ont pu sauver de leur Fête de la transition, en cette période de crise sanitaire. Encore préfèrent-ils parler de report plutôt que d’annulation. En attendant, le film ce sera aujourd’hui, au Centre Simone-Signoret (1) : « La Belle verte » de Coline Serreau, réalisé onze ans après « Trois hommes et un couffin ».

Mais le thème est bien différent. Ce conte philosophique ratisse large : anticonformisme, écologisme, décroissance, féminisme, humanisme, pacifisme, valeurs sociales, rejet des technologies nuisibles, par le biais de dialogues ou de situations humoristiques. Les références à la spiritualité New Age sont très appuyées (télépathie, magnétisme, venue sur terre pour aider les humains à s’élever et parler vrai, philosophie de la nature, etc.). « Vertement » critiqué à sa sortie en 1996, le film a depuis connu un vif succès, notamment auprès d’internautes de nombreux pays… en même temps que la société évoluait.

Dans les jours qui suivront cette projection, à la médiathèque (devenue gratuite), le collectif Canéjan en transition proposera une rétrospective de ses actions avec des ouvrages et des objets faits d’éléments recyclés, en particulier venus d’Afrique « où on gaspille beaucoup moins qu’ici ».

(1) « La Belle verte », ce samedi, à 18 heures, salle Simone-Signoret, à Canéjan. Tarif : 4,50 €. Débat après le film. Masques obligatoires.

Article de compte-rendu paru dans Sud Ouest le 2 octobre

Article paru dans Sud Ouest le 3 octobre

Article paru dans Sud Ouest le 20 octobre